» » Cas client : enrichir l'expérience muséographique avec la 3D


Cas client : enrichir l'expérience muséographique avec la 3D

 

Grâce aux progrès technologiques des scanners 3D, il est aujourd’hui possible de numériser en trois dimensions des œuvres d’art avec une extrême fidélité. La numérisation 3D d'oeuvres d'art ouvre les musées à un large potentiel de pratiques culturelles innovantes. Découverte !

 

 

 

 

La démocratisation des outils 3D est une véritable révolution pour les métiers du patrimoine. Les techniques de fabrication digitale comme l'impression 3D, la numérisation 3D et la modélisation 3D offrent des possibilités nouvelles en matière de conservation et de promotion culturelles. En partenariat avec Machines-3D, le musée de Valenciennes a commencé à explorer ce potentiel en numérisant certains tableaux et statues. 

 

 

Un musée à rayonnement international

 

 

Depuis 1782 le Musée des Beaux-Arts de Valenciennes accueille les collections issues de la longue tradition artistique de la ville. L’institution héberge notamment des œuvres majeures réalisées par les 21 Premiers Grands Prix de Rome Valenciennois qui ont valu à la ville son surnom d’Athène du Nord. Le musée, qui a fêté ses 110 ans dans son écrin actuel en 2019, compte profiter d’une rénovation prochaine pour moderniser sa médiation et se tourner vers les dispositifs de médiations numériques. 

 

 

Imaginer la 3D au service des musées

 

 

L’usage des technologies d’acquisition et de modélisation 3D progresse rapidement chez les professionnels de l’art. L’usage le plus commun est l’archivage numérique d’œuvres à des fins de préservation et d’analyse. Un scan 3D offre en effet plus de détails qu'une simple photo... y compris des détails parfois invisibles à l'œil nu. Longtemps restreint aux photographies, le monde de l’art regarde avec intérêt la démocratisation des outils 3D au service de la sauvegarde et de la transmission des connaissances.

 

 

 

 

 

 

Le fichier 3D, clé de voûte de ce nouvel espace médiatique, facilite l’étude de l'œuvre qui peut désormais être observée sous tous les angles, sur des écrans ou même en réalité augmentée. La digitalisation des œuvres rend possible la recherche et la collaboration à distance. Lors des travaux de restauration d'œuvre d’art, la 3D est parfois utilisée pour faire appel à des spécialistes basés à différents endroits sans qu’ils aient à se déplacer. La conception assisté par ordinateur est utilisé pour préparer l'œuvre avant une restauration, ou encore pour concevoir des parties d'œuvres altérées par le temps dans le but d'aider les visiteurs à imaginer ce qu’elle aurait pu être au moment de leur création.

 

Accompagné par les équipes de Machines-3D, le Musée des Beaux-Arts de Valenciennes a pu appréhender l’usage des scanners 3D et des imprimantes 3D. Grâce à un Einscan HX, un scanner 3D haute performance, il a été possible de numériser en trois dimensions de manière fidèle des statues et des tableaux appartenant aux collections du musée.

 

“Le Einscan HX est l’un des scanner 3D les plus appréciés par les spécialistes de la conservation. Ses capacités d’acquisitions 3D puissantes et sa facilité d’utilisation en font un outil de choix pour les professionnels du patrimoine. En associant les technologies laser et led, le scanner 3D Einscan HX de Shining 3D est capable de produire des résultats extrêmement précis, sans avoir à entrer en contact ou à déplacer l'œuvre. Tout se fait sur place et à bonne distance, l’opération est donc sans danger pour la pièce.  La caméra intégrée permet de récupérer les couleurs et les textures, une fonctionnalité indispensable pour la numérisation 3D d'œuvres d'arts.” — Samuel Blin, responsable du pôle scanner chez Machines-3D

 

 

 

 

 

 

Simplifier la copie et redéfinir le rapport entre le public et l'oeuvre d'art

 

 

Les usages de la 3D ne s’arrêtent pas à la documentation d'œuvre : elle offre également de nouvelles perspectives en termes de médiation. Parmi les sujets d’innovation identifiés par l’institution, on retrouve la possibilité de concevoir des copies d'œuvre imprimées en 3D. Une fois imprimée, la pièce peut être utilisée de nombreuses manières différentes et présente avec un atout majeur : la copie peut être touchée.

 

L’impression 3D peut ainsi être utilisée pour laisser les visiteurs s’approprier l'œuvre dans toute sa matérialité… voir même dans une démarche d'accessibilité pour permettre aux publics malvoyants de visualiser l'œuvre en la touchant. La possibilité de créer des copies à la demande facilite les expositions d'oeuvre "hors-les-murs" en réduisant les contraintes que comporte un transport pour une œuvre originale. On peut par exemple amener des reproductions de petite taille dans les établissements scolaires, les centres sociaux, les hôpitaux, les EHPAD, les prisons.

 

 

 

 

A gauche la statue Le Prince impérial et son chien Néro sculptée par Jean-Baptiste Carpeaux, imprimée en 3D sur une imprimante 3D grand format Tiertime UP600A droite, la statue du Pêcheur à la coquille, sculptée par Jean-Baptiste Carpeaux, imprimée en 3D sur une imprimante 3D résine Sprintray Pro. Les deux statues ont été scannées à l'aide du scanner 3D Einscan HX

 

 

Projetés sur des écrans tactiles haute définition, les conservateurs peuvent exposer des œuvres du monde entier en 3D sans avoir à déplacer les originaux. Affichés sur des tablettes tactiles ou sur les smartphones des visiteurs, les fichiers 3D deviennent autant de supports d’apprentissage et facilitent la transmission des connaissances. Enfin, la dématérialisation des oeuvres rend possible la création de collections virtuelles accessibles sur le web depuis n’importe quel ordinateur, une bonne manière de faire rayonner l’institution au-delà de ses frontières régionales.

 

 

 

Dans tous ces nouveaux usages, la 3D promet de créer un rapport inédit à l'œuvre et d’enrichir de façon innovante l’expérience muséale. Déjà bien amorcée, la transition numérique des musées a été accélérée par la crise sanitaire. Les confinements successifs ont définitivement modifié les habitudes de consommations de biens culturels, forçant les institutions à renouveler leur offre et à redéfinir la muséographie pour s’adapter aux attentes des visiteurs toujours plus connectés. En explorant le potentiel de la 3D au sein des musées, le Musée des Beaux-Arts de Valenciennes et Machines-3D participent à ce mouvement de redéfinition de l’expérience muséale.

 

 

 

 

 

 

 

 
Nous vous recommandons
Scanner 3D Hybride Einscan HX
9990.00€ HT
En stock
Hybride Laser bleu et LED
Haute efficacité, résultat fiable
Opération portable et facile
Imprimante 3D Tiertime UP600
7990.00€ HT
En stock
Grand volume d'impression
400 x 500 x 600 mm
ABS, PLA, TPU, etc.
Imprimante 3d Liquid Crystal Magna
17994.00€ HT
Z: 25 microns XY: 137 microns
510 x 280 x 350 mm
Résines Daylight