» » Imprimantes 3D dentaires
Filtrer votre recherche
Rechercher
picto_promopicto-1339164111
Imprimante 3D Dentaire Tiertime UP300
2090.00 HT
En stock
50 microns
205 x 255 x 225 mm
ABS, PLA, techniques
picto_promopicto-1339164111
Imprimante 3D Dentaire Tiertime UP Mini 2 ES
690.00 HT
En stock
150 microns
120 x 120 x 120 mm
ABS, PLA
Imprimante 3d Liquid Crystal Magna
17994.00 HT
Z: 25 microns XY: 137 microns
510 x 280 x 350 mm
Résines Daylight
Imprimante 3D Dentaire Zortrax Inkspire UV LCD
1690.00 HT
En stock
25 microns
74 x 132 x 175 mm
Résines UV
Imprimante 3D Sprintray Pro
7450.00 HT
En stock
Grand plateau, rapide !
182 x 102 x 200 mm
Z 50 microns / XY 95 microns
occasionpicto-1472028743
Imprimante 3D Dentaire MoonRay S reconditionnée
stars_4
2500.00 HT3990.00€ HT
En stock
48 % de réduction !
banniere_findeseriepicto-1512465767
Imprimante 3d up box – achat  imprimante 3d upbox tiertime – machines-3d
1890.00 HT
100 microns
255 x 205 x 205 mm
ABS + PLA + Configuration Libre
Imprimante 3D Dentaire Accufab-D1
7999.00 HT
En stock
25 microns
144 x 81 x 180 mm
Résines dentaires
coeurpicto-1472028398
Imprimante 3D Dentaire MoonRay S DLP
3990.00 HT
En stock
Rapide, précise et sans fil !
130 x 80 x 200 mm
Z 20 microns / XY 100 microns
coeurpicto-1472028398
Imprimante 3D Dentaire MoonRay D DLP
3990.00 HT
En stock
Rapide, précise et sans fil !
96 x 60 x 200 mm
Z 20 microns / XY 75 microns
Imprimante 3D Dentaire MoonRay J DLP
3990.00 HT
En stock
Rapide, précise et sans fil !
64 x 40 x 200 mm
Z 20 microns / XY 50 microns
Curebox Plus
999.00 HT
En stock
Toutes les imprimantes
à résine

Imprimantes 3D dentaires

 

Le dentaire est un des secteurs professionnels où l’impression 3D s’est le plus développée ces dernières années. Aujourd’hui, la fabrication additive est très largement maitrisée et adoptée par les professionnels du secteur qui sont toujours plus nombreux à digitaliser leurs productions.

 

 

L'impression 3D professionnelle répond aux exigences de qualité élevée du secteur dentaire 

 

L’utilisation d’une imprimante 3D dentaire varie en fonction des besoins des différents professionnels du secteur. Traditionnellement, le secteur dentaire peut être divisé en deux catégories : les prothésistes dentaires et les praticiens (dentistes, orthodontistes...). Ces deux groupes d’acteurs travaillent en duo à la réalisation de dispositifs dentaires sur mesure adaptés à la pathologie des patients (couronnes, bridges, aligneurs, implants, gouttières...). En général, le dentiste ou l'orthodontiste effectue une empreinte de la dentition et des gencives de son patient, souvent à l'aide de plâtre ou de résine alginate, puis l'envoie au laboratoire dentaire chargé de fabriquer le dispositif. L’ensemble de ce processus prend habituellement quelques jours et impose bien souvent plusieurs allers / retours entre le praticien et le prothésiste. De son côté, le patient n’est pas garanti que son dispositif fonctionne du premier coup et peut-être amené à reprendre rendez-vous pour des ajustements. 

 

La fabrication digitale vient révolutionner ce processus en dématérialisant la prise d’empreinte et en digitalisant la production des dispositifs médicaux. Dès le premier rendez-vous, le praticien réalise l'empreinte numérique 3D des dents et des gencives du patient à l'aide d'un scanner 3D intraoral. Ce fichier peut ensuite être envoyé numériquement au prothésiste dentaire chargé de concevoir le dispositif. Une fois le fichier reçu, le prothésiste va pouvoir travailler directement sur le fichier 3D via un logiciel de CAO (conception assistée par ordinateur). Ce logiciel va lui permettre de modéliser numériquement le dispositif adapté à la morphologie du patient en tenant compte du positionnement des dents et des gencives. En cas de doute, le prothésiste peut très rapidement obtenir l’aval du dentiste en collaborant en ligne sur le même fichier. Une fois le dispositif modélisé, le prothésiste peut lancer la fabrication en transférant le fichier sur son imprimante 3D ou son usineuse numérique. Dès que le dispositif est fabriqué, le prothésiste n’a plus qu’à l’envoyer aux praticiens pour procéder à l’installation dans la bouche du patient. 

 

Cette dernière étape peut même être amenée à disparaître si le dentiste choisit d'internaliser la production en intégrant une imprimante 3D ou une usineuse au sein de son cabinet. Ainsi, l'ensemble du processus ne prendrait plus que quelques heures au lieu de plusieurs jours.

 

Pour aller plus loin, vous pouvez lire notre article L'impression 3D, une technologie de rupture au service de la dentisterie.

 

 

Les différentes imprimantes 3D dentaires
 

Imprimantes 3D dentaires FDM :

 

Les imprimantes 3D dentaires FDM reposent sur l’impression de thermoplastiques conditionnés en bobine de filaments. Ces imprimantes faciles de prise en main vont être particulièrement utilisées pour l’impression de modèles dentaires, de guides chirurgicaux ou encore de modèles d’études.

 

Les modèles dentaires imprimés en 3D peuvent être utilisés pour améliorer le processus de soin :

 

  • Ils permettent aux praticiens de vérifier la viabilité d’un dispositif dentaire avant de commencer le traitement,
  • Ils peuvent être thermoformés pour la réalisation de gouttières (plaques occlusales).
  • L'impression 3D, associée à la numérisation 3D rend possible la création de guides chirurgicauxl sur mesure très précis. Lors de la pose d'implants, l'utilisation de guides chirurgicaux permet d'augmenter la précision et les risques liés à la procédure. 
  • Les modèles d’études imprimés en 3D sont particulièrement utiles pour faciliter la transmission d’informations liées à une pathologie dentaire à un confrère, un patient ou à des élèves.

Machines-3D recommande les imprimantes 3D dentaires FDM Tiertime UP300 et UP Mini 2 ES.

 

Imprimantes 3D dentaires résine :

 

Les imprimantes 3D résine (parfois appelées SLA, LCD, DLP, LFS selon les fabricants), utilisent un matériau liquide photosensible qui se solidifie couche par couche aux endroits aux endroits où la matière est nécessaire en contact avec la lumière. Ce procédé d’impression 3D est utilisé par les professionnels de la dentisterie pour sa précision à travers diverses applications :

 

Grâce à de la résine calcinable à base de cire, il est possible d’imprimer un modèle en 3D en vue de le reproduire en métal en utilisant la technique de la cire perdue. Le prothésiste dépose le modèle imprimé en résine calcinable dans un moule en plâtre et place l’ensemble dans un four de fonderie à haute température. La chaleur permet d’éliminer la résine calcinable, permettant ainsi au moule en plâtre d'accueillir un alliage qui épousera la forme laissée vide par le modèle imprimé en 3D. Une fois l'alliage coulé, le prothésiste le récupère en cassant le plâtre et peut désormais effectuer les différentes finitions (application d’une couche de porcelaine, d’une teinte…). Grâce à cette technique, il est possible d’obtenir rapidement différents types de dispositifs comme des couronnes, des bridges ou des corps de stellites parfaitement adaptés à la morphologie du patient.

 

Il devient également de plus en plus fréquent d’imprimer directement des dispositifs biocompatibles comme des aligneurs orthodontiques transparents (gouttières occlusales).

 

Machines-3D recommande les imprimantes 3D dentaire résine Sprintray, Photocentric et Shining 3D

 

 

Les avantages de l’impression 3D dentaire :

 

 

La fabrication additive est utilisée dans de nombreux secteurs industriels parce qu’elle permet de concevoir des produits sur mesure, aux qualités supérieures voir équivalente à une production traditionnelle pour un coût maîtrisé. On parle en l'occurrence de customisation de masse, en opposition avec la fabrication en série. Il n’est donc pas surprenant que le secteur dentaire se soit très rapidement approprié ce processus de fabrication dans la mesure où les praticiens ont constamment besoin de dispositifs médicaux fabriqués sur mesure pour répondre aux différentes pathologies de chaque patient. La fabrication par impression 3D apporte une solution idéale aux exigences de précision et de fiabilité des professionnels de la dentisterie. Enfin, ce procédé permet une meilleure maîtrise des coûts et des délais associés à la fabrication de dispositifs dentaires et participe à l’amélioration du confort de travail des praticiens, ainsi que des patients.