» » L'impression 3D, une technologie de rupture au service de la dentisterie


L'impression 3D, une technologie de rupture au service de la dentisterie

 

 

 

 

L'impression 3D est de plus en plus utilisée dans les professions médicales et particulièrement dans le secteur dentaire. Elle permet aux dentistes, orthodontistes et prothésistes d’améliorer leur productivité, tout en maîtrisant les délais et les coûts de fabrication. La numérisation 3D et l’impression 3D de bureau permettent une évolution des processus de fabrications des dispositifs dentaires et participe ainsi à la modernisation constante de la profession en matière de réactivité et de confort, tant pour les praticiens que pour les patients.

 

 

 

 

L'acquisition classique :

 

 

 

Traditionnellement, la dentisterie s'appuyait sur des matériaux organiques pour créer les empreintes et les moulages nécessaires à la réalisation de soins dentaires. Les modèles sont, depuis le 17e siècle, réalisés à base de plâtre. Les empreintes sont quant à elles réalisées avec des solutions pâteuses telles que le silicone alginate. L'empreinte ainsi réalisée par le praticien est ensuite envoyée à un laboratoire chargé de réaliser le dispositif médical sur mesure (bagues, gouttières, faux-palais, couronne dentaire, inlay, onlay, prothèses amovibles …). Chez un orthodontiste, ce dispositif visera la correction d’un problème esthétique (alignement des dents ou des mâchoires). Il pourra également être utilisé afin de corriger un problème fonctionnel lors d’un traitement chez un chirurgien-dentiste.

 

 

 

 

empreinte dentaire

 

 

Avec les méthodes de production classiques, ce processus imposait un certain nombre d'allers-retours entre le praticien et le laboratoire, plusieurs rendez-vous avec le client afin d'adapter le dispositif ainsi que le stockage des différents moulages. Les nouvelles technologies de numérisation et d'impression 3D permettent de dépasser ces contraintes dans le but d’améliorer le confort des patients et des praticiens.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

De nouvelles technologies de captation numérique :

 

 

 

 

Parallèlement à l'essor des techniques de fabrication additives appliquées à la dentisterie, de nouvelles technologies de captation numérique se mettent au service du secteur dentaire. Il s’agit pour l’acquisition des scanners 3D et des caméras intra-orale (également appelées scanners 3D intra-oral). Pour la production, il s’agit des imprimantes 3D à résines et des imprimantes 3D à dépôt de filament.

 

 

 

 

Quels sont les avantages du numérique ?

 

 

 

 

L'empreinte numérique présente de nombreux avantages sur les empreintes classiques :

 

- Grâce à la dématérialisation, il est possible pour les praticiens de s'affranchir des contraintes de stockages associées aux moulages classiques.

- La numérisation facilite l'étude des modèles. Il devient possible pour l'utilisateur de se déplacer à l'intérieur du modèle en trois dimensions et de l'agrandir à souhait pour une meilleure précision et un plus grand confort de travail.

- L'élaboration du mouvement dentaire est facilitée grâce à des logiciels accessibles qui retranscrivent en temps réel les modifications voulues par le praticien. Le logiciel s'occupe de générer un ensemble de nouveaux modèles reflétant la stratégie de soin choisie.

- Le modèle dématérialisé simplifie la collaboration avec les laboratoires ou entre praticiens (travail collaboratif à distance). Il permet d’envoyer l’empreinte numérique (fichier .STL et .OVJ) directement par courrier électronique.

- Enfin, le modèle 3D offre un potentiel pédagogique intéressant et améliore la transmission d'information médecin/patient. Grâce à la visualisation en 3D, le personnel soignant est en mesure de présenter exactement les procédures aux patients. Cela améliore notamment la compréhension et la réception des soins par les patients.

 

 

 

 

Quelles sont les différentes technologies de numérisation accessibles au secteur dentaire ?

 

 

 

 

- Les scanners d’empreintes 3D (scanners à moulages) permettent la dématérialisation des modèles classiques (plâtre, silicone …). Le praticien peut ainsi s'affranchir des contraintes de stockages liées aux modèles classiques.

- Les caméras intra-orales (caméras optiques) permettent aux praticiens de réaliser l'acquisition numérique directement, sans avoir à réaliser une empreinte classique. L'empreinte numérique est ensuite sauvegardée en tant que fichier numérique (.STL) et accessible sur ordinateur.

- Le cône beam est un dispositif proche de la radiographie 2D. Il rend possible une reconstitution numérique parfaite du massif facial sous forme de voxels (contraction de pixel et de volume). Il facilite grandement l'élaboration de stratégies chirurgicales (planification implantaire / chirurgie guidée) et les déplacements de masses osseuses.

- Le scanner facial, utilisé dans des cas de chirurgie maxillo-faciale.

 

 

 

 

Comment traiter les fichiers numériques ?

 

 

 

 

Deux choix s'offrent au praticien dentaire : traiter les fichiers en interne ou en externe.

 

 

 

En interne :

En externe :

Grâce à l'impression 3D, l’orthodontiste peut faire le choix d'imprimer lui-même son modèle, en utilisant une imprimante 3D à dépôt de filament, ou à l'aide d'une imprimante 3D à résine liquide. L'utilisateur est en mesure de fabriquer une plaque occlusale (gouttière) en thermoformant le modèle imprimé en 3D à l’aide d’une thermoformeuse dentaire. Il peut également concevoir d'autres dispositifs de soins comme des stellites (faux-palais). Ces techniques représentent une évolution majeure de la chaine d'élaboration dans la mesure où le praticien n'a plus besoin d'envoyer systématiquement son modèle physique à un laboratoire. Ce procédé de fabrication permet d’améliorer la maîtrise des délais et des coûts de fabrication ainsi que de s'affranchir des contraintes d'expédition et de stockage. Cela se traduit par un retour sur investissement rapide du matériel. Il est possible de réaliser le traitement d'un fichier de manière externe en l'envoyant à un prothésiste. Le prestataire est alors en mesure de concevoir la prothèse adaptée sur mesure au patient. Contrairement aux modèles classiques, l'envoi du modèle numérique est facilité puisqu'il suffit dès lors d'envoyer le fichier .stl par le web. Pour le praticien cela se traduit par une meilleure maîtrise des délais d'exécution et de traitement.

 

 

 

 

Les nouvelles techniques de dentisterie numérique provoquent un changement majeur dans la chaine d'élaboration (acquisition et production). En dématérialisation la phase de conception, le numérique participe à l’évolution de la chaine d’élaboration des prothèses dentaires vers plus de précision, de réactivité et de confort. Associées à l'impression 3D, ces techniques révolutionnent la création de dispositifs de soins dentaires dans un souci de qualité et d'efficacité pour les patients et les praticiens.

 

 

 

 

Alexis, Machines-3D

 

 

 

 

 

Nous vous recommandons
Thermoformeuse dentaire
659.00 HT
En stock
Découvrez le thermoformage sous vide afin de créer des moules de vos arcades dentaires
picto_nouveaupicto-1339163552
Scanner 3D intra-Oral Dentaire Aoralscan
13999.00 HT
En stock
Scan facile
Sans matifiant
Ergonomique
Scanner 3D Dentaire AutoScan DS-EX PRO S
6999.00 HT
En stock
Scanner 3D dentaire à
lumière structurée !
Modèles & empreintes dentaires
picto_promopicto-1339164111
Imprimante 3D Dentaire Accufab-D1
5999.00 HT7999.00€ HT
En stock
25 microns
144 x 81 x 180 mm
Résines dentaires