» » Allier savoir-faire et numérisation 3D : L'orthopédie 3D


 

Allier savoir-faire et numérisation 3D

L’impression 3D au service de l’orthopédie

 

 

Depuis plusieurs années, la technologie de l’impression 3D accompagne les professionnels de la santé dans divers secteurs tels que le dentaire, le chirurgical ou encore l’orthopédique. 

 

Tout d’abord il faut dire que l’usage de la numérisation 3D ne cesse de s’épandre. Scanners 3D, imprimantes 3D, logiciels CAO et tout outil 3D trouvent son utilité pour permettre au secteur de constamment évoluer. Ils sont toujours plus performants d’année en année. Regardons de plus près le marché numérique 3D du secteur orthopédique.

 

 

 

 

 

 

 

L’utilisation d’imprimante 3D associée à un logiciel CAO, permet de moduler à l'infini une prothèse. Puis, une fois la prothèse finie et imprimée, on peut encore la chauffer et ainsi l’adapter plus facilement. Il est désormais possible de faire en ½ journée ou 1 journée de travail ce qui auparavant aurait pris 3 jours. L’impression 3D apporte un vrai gain de productivité. Elle permet d’optimiser et de personnaliser le produit, mais offre également la possibilité d’utiliser différents matériaux, comme du nylon, PLA, fibre de carbone, afin de diminuer le poids des prothèses.

 

 

 

Le futur du métier, entre savoir faire artisanal et nouvelle technologie 3D

 

 

 

En dépit de tous ses atouts, il est évident que la numérisation 3D ne remplace pas l'orthoprothésiste ni l’orthopédiste. Cette nouvelle technologie 3D permet d’accompagner ces professionnels, d’accroître leur productivité, leur précision, et de proposer du matériel de qualité à leurs patients. Une imprimante 3D est un outil complémentaire permettant de proposer un appareillage efficace pour chaque cas. De plus, associée à un scanner 3D, le gain ne sera que supérieur. 

De surcroît, l’un des plus gros atouts de l’utilisation de ces technologies est la personnalisation à l’infini du produit pour un coût minime. Selon certains spécialistes d’e-NABLE, le coût d’une prothèse peut descendre à 50 € contre des centaines en confection artisanale. 

 

 

 

L’impression 3D, une alternative au gaspillage ? 

 

 

 

Par ailleurs, l'impression 3D est adaptée à la réduction des déchets car on utilise seulement ce dont on a besoin pour notre appareillage, à l’inverse d’une fabrication artisanale où l’on perd près de 40 % de nos matières premières (d’après spécialiste Vytruve). À cela s’ajoute une économie de temps : plus de déplacement ni de frais d'envoi, toute la chaîne de production est maîtrisée par une seule personne via un ordinateur. La chaîne numérique est indispensable pour l'orthopédiste et le patient. Cela évite les erreurs de moulage grâce aux scanners et imprimantes 3D, fini les rendez-vous multiples pour réparer les erreurs du précédent moulage et appareillage. Cela permet de réduire les coûts de production, mais aussi de réduire le temps de fabrication. 

 

 

 

L’avis d’un professionnel : Paolo Pereira Valerio

 

                                                              

 

 

 

 

Pas encore convaincu ? Laissez-vous convaincre par un professionnel : Paolo Pereira Valerio, enseignant dans le domaine de la prothèse et de l'orthèse au lycée Anne Veaute en France. Il s’est équipé d’une imprimante Raise3D et à lui-même confectionné des prothèses sur-mesure avec des finitions uniques. Selon lui : "Grâce à la technologie d'impression 3D, il est désormais possible de créer des prothèses personnalisées et uniques en leur genre. Les patients peuvent alors avoir un nouveau regard sur leurs prothèses et sur le handicap qui les affecte. Le membre manquant devient une œuvre d'art et permet au patient de se démarquer." 

 

 

 

Machines-3D x Raise3D 

 

 

 


 

 

 

C’est pourquoi, Machines-3D partenaire de Raise3D, vous propose de découvrir la Raise3D Pro 2 Plus. Dotée de la technologie FDM (fabrication additive par couche), cette imprimante 3D industrielle accompagne les orthoprothésistes et orthopédistes dans la confection de prothèses et appareillages. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

De plus, la précision de 10 microns offre une apparence esthétique et des structures légères. Le gros volume d’impression (305 x 305 x 605 mm) de la Raise3D Pro 2 Plus en fait l’imprimante idéale pour la confection de prothèses et de corsets. De plus, elle permet d’imprimer en fibre de carbone, matière solide pour les prothèses de jambe par exemple, mais également en PLA, assez résistant pour les prothèses ou appareillage type corset. Pour finir, elle possède une double extrusion vous permettant ainsi l’impression de pièces complexes. 

 

 

 

 

 

 

En résumé pourquoi allier impression 3D et orthopédie ?

 

 

 

En définitive, l’impression 3D est un véritable plus pour les professionnels du secteur orthopédique. Gain de temps, d’argent, de production et surtout de qualité. Cela permet de personnaliser des prothèses à l’infini pour proposer un produit 100 % adapté aux patients. Avec Raise3D profitez d’un écosystème intégrant imprimante et logiciel pour faciliter davantage votre transition numérique. Une simple prise de courant et un peu de maîtrise puis vous voilà parti sur l’autoroute de l'impression 3D !

 

 

 

 

Sources images : Raise3D / Machines-3D / Libres de droits


 

Nous vous recommandons
Imprimante 3D Raise3D Pro2
3499.00€ HT
En stock
Double extrusion
10 microns XY
305 x 305 x 300 mm
Imprimante 3D Raise3D Pro2 Plus
4999.00€ HT
En stock
Double extrusion
10 microns XY
305 x 305 x 605 mm