» » Cas client Intamsys : l'impression 3D au service des armées néerlandaises


L'armée néerlandaise utilise les imprimantes 3D Intamsys pour l'impression de pièces détachées

 

 

 

 

L'impression 3D est en train de devenir une technologie essentielle pour la marine néerlandaise. Grâce aux imprimantes 3D à bord des navires, les frégates néerlandaises sont moins dépendantes d'opérations logistiques complexes. Le dernier développement en date est l'AMCOD, un centre de réparation mobile intégré dans un conteneur d'expédition standard. Dans l'heure qui suit son installation n'importe où dans le monde, les unités de défense peuvent commencer à imprimer des pièces en polymère en 3D. Dans cet AMCOD, l'imprimante 3D INTAMSYS FUNMAT PRO 410 est utilisée pour imprimer des pièces de rechange soumises à d’importantes contraintes mécaniques et thermiques. 

 

 

 

Lorsqu'un navire de la marine néerlandaise quitte le port de Den Helder (à une heure d'Amsterdam) pour une mission, il y a environ 30 000 pièces de rechange à bord. Celles-ci sont nécessaires pour que le navire reste opérationnel pendant la durée de la mission. Ces pièces vont des pièces de moteur de haute qualité aux couvercles pour l'évacuation de la douche, en passant par les housses de protection pour les fusées et les filtres pour la production d’eau froide. "Si nous pouvions imprimer dix pour cent de ces 30 000 pièces, nous réduirions considérablement notre empreinte logistique", explique Max Nijpels, qui travaille au Centre d'expertise en fabrication additive (ECAM), un laboratoire d'innovation au sein de la Directie Materiële Instandhouding (DMI), le département de maintenance de la marine royale néerlandaise. "Si nous pouvons remplacer ces dix pour cent par une imprimante 3D et quelques rouleaux de filament, nous économiserions de l'espace de stockage, du poids et de la manutention logistique. En même temps, la fabrication additive nous permet d'accroître la capacité de déploiement opérationnel".

 

 

 

 

 

 

Passer à des pièces de rechange de meilleure qualité 

 

 

MARAMEX, la plateforme navale interne pour l'échange de fichiers 3D contient déjà plusieurs centaines de composants qui ont été testés et validés. Le personnel naval formé à l'ECAM peut procéder lui-même à la rétroconception des pièces si elles ne sont pas disponibles en téléchargement sur le "Thingiverse of the Navy". Jusqu'à présent, il s'agit de pièces non critiques, pour lesquelles le PLA en tant que matériau est suffisant. L'ECAM veut maintenant aller un peu plus loin. C'est pourquoi elle a investi dans trois imprimantes 3D d'INTAMSYS capables de fonctionner à haute température : une FUNMAT HT, le modèle d'entrée de gamme, et deux FUNMAT Pro 410, la version industrielle. Max Nijpels : "Nous voulons imprimer des pièces de rechange qui peuvent être utilisées, par exemple, dans le compartiment moteur, où la température peut augmenter fortement. Ou dans des applications dans lesquelles la pièce est soumise à des contraintes mécaniques plus importantes". Pour cela, il faut imprimer en 3D avec des polymères avancés tels que le polycarbonate, le PEKK et le PEEK, ainsi que le nylon chargé de fibres de carbone. Les trois imprimantes INTAMSYS FUNMAT ont été achetées à cette fin. "Elles fonctionneront en complément des imprimantes FDM standard, quand celles-ci ne sont pas suffisantes pour imprimer des pièces plus complexes et plus résistantes".

 

 

Plate-forme ouverte et résultats d'impression stables 

 

 

Pour la marine néerlandaise, trois critères étaient importants lors du choix d'une imprimante 3D haute température : une plateforme ouverte, un libre choix de matériaux et une utilisation aussi facile qu'une imprimante FDM standard pour le PLA, avec un résultat fiable. Max Nijpels : "Les imprimantes 3D INTAMSYS nous permettent d'imprimer avec du polycarbonate ou du PEKK aussi facilement qu'avec du PLA, grâce à la chambre de fabrication chauffée à 90 degrés. Le fabricant de l'imprimante a trouvé le bon équilibre en termes de contrôle de la température, de sorte que la température est suffisamment élevée pour éviter le gauchissement et suffisamment refroidie pour assurer une bonne adhésion des couches et éviter que la pièce ne s'effondre à cause de la surchauffe".   

 

 

 

 

Ouverture nécessaire à la certification des pièces

 

 

La plateforme ouverte des imprimantes 3D INTAMSYS est un autre critère crucial pour la marine néerlandaise. Le fabricant d'imprimantes propose à ses clients d'utiliser les filaments déjà validés des principaux fabricants, mais ils peuvent également sélectionner des filaments de différentes marques et développer leurs propres réglages. La marine veut être totalement indépendante pour le choix des matériaux. "Nous voulons aller jusqu'à la certification des processus à l'avenir. Pour certaines pièces, la certification Loyyds / DNV est nécessaire. Pour cela, nous devons savoir quelles matières premières sont utilisées dans le filament", explique Max Nijpels. INTAMSYS offre ce libre choix du matériau car l'utilisateur peut régler lui-même tous les paramètres dans l'imprimante 3D. Une fois ceux-ci fixés, ou si la marine adopte le profil de l'un des partenaires d'INTAMSYS, l'impression 3D avec ces polymères de haute qualité est tout aussi facile qu'avec le PLA. C'est exactement ce que recherche la marine, car sur le terrain, tout repose sur la facilité d'utilisation opérationnelle. 

 

 

 

 

Conteneur AM 

 

 

Afin d'être encore moins dépendant des chaînes d'approvisionnement logistiques, ECAM a développé l'AMCOD (Conteneur de Fabrication Additive pour la Défense) pour toutes les unités de défense des Pays-Bas. Celui-ci contient l'INTAMSYS PRO 410, l'imprimante 3D industrielle compatible avec les hautes températures, une baie à filaments avec refroidissement et séchage et des têtes d'impression doubles. Un conteneur d'expédition est équipé :

  • De la climatisation,
  • De la ventilation,
  • D'un onduleur pour éviter que les fluctuations de courant perturbent les imprimantes 3D,
  • De deux postes de travail de CAO,
  • De trois imprimantes FDM, y compris l'INTAMSYS PRO 410.

 

 

 

L'AMCOD peut être installé et être opérationnel en une heure. De cette manière, le corps des Marines en mission partout dans le monde ne dépend plus de lignes d'approvisionnement logistiques complexes, mais peut imprimer ses propres pièces de rechange, qui peuvent être utilisées immédiatement grâce au processus d'impression robuste des imprimantes INTAMSYS. 

 

 

A propos de INTAMSYS

 

 

INTAMSYS est une société leader qui fournit des solutions d'impression 3D et de fabrication additive industrielle pour les matériaux de haute performance. Elle est co-fondée par une équipe d'ingénieurs issus d'entreprises technologiques de classe mondiale, engagés depuis de nombreuses années dans le développement d'équipements de précision et la recherche de matériaux toujours plus performants.

 

Axée sur l'aérospatiale, l'aviation, l'automobile, la fabrication électronique, les biens de consommation, les soins de santé, la recherche scientifique et d'autres industries, la société fournit des solutions complètes de fabrication additive, depuis le prototypage fonctionnel, la fabrication d'outils et d'accessoires, jusqu'à la production directe en série de produits finis, en passant par les équipements, les logiciels, les matériaux haute performance et les services d'impression.

 

Pour de plus amples informations, veuillez consulter le site www.intamsys.com.

Pour toutes questions techniques ou commerciales sur les imprimantes 3D Intamsys, contactez Machines-3D.

 

Cas client Intamsys, traduit de l'anglais par Machines-3D, distributeur officiel France.

Vous souhaitez devenir revendeur Intamsys ? Contactez le service commercial de Machines-3D.

 

We recommend you
Enhanced FUNMAT HT V3 Intamsys 3D Printer
5499.00 +Tx
Product available
UP to 50 microns
260 x 260 x 260 mm
PEEK, ULTEM, technicals
FUNMAT PRO 410 Intamsys 3D Printer
23500.00 +Tx
UP to 50 microns
305 x 305 x 406 mm
PEEK, ULTEM, technicals
PEEK Intamsys filament 1.75 mm 500g
349.00 +Tx
Product available
High mechanical properties
Exceptional thermal and
chemical resistance
1.75 mm / 500 g